MGD CONSULTING - NOS SERVICES

Étudier au Canada

Notre formule Tranquillité d’esprit est un service qui vous donne une prise en charge totale de toutes vos démarches. Elle inclut pour le Canada le processus de demande d’admission, la préparation au test de français, la constitution du dossier de visa, la préparation à l’entrevue de visa, la réservation du billet d’avion, l’accueil et l'assistance à l’aéroport de Montréal, l’hébergement temporaire à Montréal, le cas échéant, et l’accompagnement pour les autres formalités administratives et de fonctionnement au Canada.

Pourquoi étudier au Canada ?

Le Canada se classe au premier plan pour sa qualité de vie, basée sur les réussites dans le domaine de l’éducation, de l’espérance de vie,  ainsi que les nombreux programmes sociaux et surtout la couverture médicale pour tous. Chaque année, les collèges et les universités canadiennes accueillent des milliers d’étudiants étrangers francophones qui viennent recevoir un apprentissage de renommée et de notoriété internationale.

Le système d’enseignement canadien est réglementé par les ministères de l’éducation de chaque province et territoire. Il n’y pas de ministère fédéral  de l’éducation nationale au Canada.

Les études au Canada

Au Canada, l’année universitaire est composée de 2 semestres. Le 1er semestre commence en septembre et finit en décembre, le 2ème semestre de janvier à avril. Certaines universités ont session au printemps.  Dans toutes les universités,  des cours sont disponibles pendant les vacances d’été pour les étudiants qui souhaitent étudier durant cette période de vacances.

Universités et collèges francophones du Canada

Ouvrir le document

Admission dans les établissement postsecondaires au Canada

Les conditions d’admission dans les établissements postsecondaires au Canada sont les mêmes que partout ailleurs. Le diplôme d’étude secondaire ou baccalauréat de l’enseignement secondaire pour les études du premier cycle, la licence ou master pour les études du second cycle et la maîtrise ou master II pour les études du troisième cycle. Les candidats aux études de troisième cycle, qui n’ont pas fait une maîtrise ou master II de recherche, pourraient se voir imposer des cours additionnels pour répondre aux critères d’admission. Tous les candidats au deuxième et troisième cycle au Canada doivent fournir une lettre de motivation, un CV et au moins deux lettres de recommandation venant d’anciens enseignants.

La plupart des universités et collèges canadiens exigent des étudiants étrangers une preuve de leurs connaissances linguistiques, le passage d’un test de français ou anglais. Si cet examen de langue n’est pas éliminatoire pour les études universitaires, il l’est pour les études collégiales et professionnelles. Les candidats à ces niveaux d’études devront valider le test par la note minimale requise afin de recevoir la lettre d’admission définitive et être autorisés à commencer les cours.

Droit de scolarité et frais de subsistance 

Les frais de scolarité pour les étudiants étrangers varient selon les provinces, les institutions et les programmes. Ils varient entre 8000 et 12000 dollars canadiens. Aux frais d’études, il faut ajouter les frais de subsistance annuels d’environ 12000 dollars pour une personne seule. En définitive, tout candidat aux études postsecondaires au Canada devra, entre autres, être en mesure de démontrer des fonds suffisants pour l’établissement, soit un total de 20 000 dollars pour la première année d’études.

Les étudiants étrangers admis dans un programme de troisième cycle ne payent pas de frais supplémentaire appliqués aux étudiants internationaux. Mais ils devront démontrer leur capacité à se prendre en charge durant leur séjour d’études au Canada, soit 12 000 dollars.

Couverture médicales pendant les études

Au Canada, la couverture médicale est obligatoire pour tous les étudiants, locaux et internationaux. En général, ces frais sont compris dans le coût total des études pour une session. Cependant, il arrive que des établissements séparent ces frais des coûts des études. Dans ce cas l’étudiant se verra offrir une couverture via une agence d’assurance partenaire de l’établissement.

BOURSES D'ÉTUDES

La plupart des universités disposent de programme variés de bourses destinés aux étudiants internationaux. Le montant de ces bourses varie selon leur nature et selon les universités. Ce sont entre autres :

Bourse d’exemption partielle de l’université d’Ottawa

Bourse d’exemption partielle de l’université Sainte-Anne

Bourse d’exemption partielle de l’université McGill

Les bourses d’excellence et d’exemption du Québec accessible ici

Vous trouverez d’autres bourses ici  et ici 

Les étapes d’un projet d’études au Canada

Étape 1 : Comprendre les exigences

Pour réussir son projet d’études au Canada, il est important de connaître les exigences du système éducatif canadien relatif à la reconnaissance des programmes et des écoles. En effet, seuls les candidats admis dans un établissement reconnu seront admissibles à présenter une demande de permis d’étude.

Ainsi, il est fortement recommandé de commencer les préparatifs du voyage au moins une année à l'avance. Les exigences de base sont communes à tous les établissements. Il s’agit de la scolarité requise et de l’examen linguistique en français avec la note minimale, ainsi que la preuve de la capacité financière à prendre en charge son séjour d’études au Canada.

Étape 2 : Choisir son programme et son établissement

Il est primordial de s’assurer que l’institution choisie est un établissement d’enseignement désigné, car seuls ceux-ci sont autorisés à admettre des étrangers en tant qu'étudiants.

Même si, au Canada, le système offre une flexibilité qui permet de changer de cours ou de programme, il est préférable de choisir un programme qui réponde à vos aspirations et intérêts et surtout à vos capacités à aller au bout du programme. Vous éviterez ainsi les coûts supplémentaires inutiles. S’il est en effet possible de changer de cours et/ou de programme, ce nouveau programme ou cours reste payant au même taux appliqué aux étudiants étrangers.

Étape 3 : Passer le test de compétence linguistique

L’obtention de la lettre d’admission définitive dans les collèges et écoles de formation professionnelle au Québec est conditionnée par la réussite à un test de français. La réussite au test linguistique n’est pas exigée pour les études universitaires, mais le candidat qui échoue se verra imposé un cours de français.

Les tests acceptés sont les suivants : DALF, DELF ou TCF, bien que l’examen TEF soit l’option la plus courante.

Il est important de trouver dans son pays l’institution autorisée à superviser le test choisi et de réserver une date au moins 6 mois à l'avance afin d’éviter les contre-temps et de retarder son admission.

Étape 4 : Postuler aux universités

Vous avez choisi votre université et votre programme, vous avez réussi l’examen linguistique, vous êtes maintenant prêt à faire votre demande d’admission. Les frais de demande  d’admission varient entre 100 et 300 dollars. Ce montant sera facturé en plus de nos honoraires.

Vous pouvez faire une demande dans deux ou trois universités afin de multiplier vos chances. Vous paierez cependant les frais pour chaque université, sauf si vous appliquez en Ontario, où les services d’admission sont centralisés et offrent un choix de trois universités à la fois.

Étape 5 : Demander un permis d’études

Maintenant que vous avez votre lettre d’admission, vous pouvez commencer les démarches pour l’obtention du permis d’études. Les frais relatifs à la demande du permis d’études sont de 150 dollars, auxquels il faudra ajouter 185 dollars pour la prise d’empreintes digitales. Ces frais ne sont pas compris dans nos honoraires, ils vous seront facturés en plus.

Si vous prévoyez d'étudier dans une institution dans la province de Québec, vous devrez demander un Certificat d’Acceptation du Québec (CAQ) dont les frais s’élèvent à 116 dollars qui vous seront facturés séparément. Ce document est indispensable pour l’analyse de votre demande de permis d’études au Canada.

Étape 6 : Préparer son voyage

Si vous recevez un avis favorable à votre demande de permis d’études, vous pouvez commencer à planifier votre voyage.

Le permis d’études vous permet d’acheter un billet aller simple pour vous rendre au Canada. Acheter votre billet d’avion 6 mois à l'avance vous permettra d’obtenir un voyage à moindre coût.

Votre permis aura une date de début, qui est la date à partir de laquelle le permis entre en vigueur. Gardez à l’esprit que vous ne serez pas autorisé à entrer au Canada avant cette date. Planifiez votre voyage en conséquence

Étape 7: Valider votre permis d’études

A votre arrivée à la première frontière d’entrée au Canada, l’agent d’immigration procèdera à la vérification de votre permis et autres documents avant de vous autoriser à rentrer au Canada. C’est la dernière étape des formalités d’immigration.

Accueil à l’aéroport, hébergement et accompagnement

La plupart des établissements postsecondaires au Canada disposent d’un service d’accueil destiné aux étudiants internationaux. A l’approche de chaque rentrée, soit en août et en décembre, des employés de ces services sont déployés dans les principaux aéroports pour assister les nouveaux venus. Certaines universités ont regroupé leur services aux étudiants internationaux sur une seule plateforme accessible ici.

La formule Tranquillité d’esprit de MGD consulting assure votre accueil, hébergement et accompagnement personnalisé.  A votre arrivée à l’aéroport de Montréal, nous vous accueillons et vous conduisons à votre hébergement temporaire. Nous vous assistons pour l’ouverture d'un compte bancaire, l’abonnement téléphonique et l’obtention de votre numéro d’assurance sociale qui vous donnera l’autorisation de travailler pendant vos études au Canada. Nous vous aidons également à trouver un logement définitif dans la résidence de votre université ou en ville et vous aidons à vous inscrire à vos cours.

Formalités administratives et de fonctionnement

Vous devez accomplir certaines formalités administratives, entre autres : faire établir un numéro d’assurance sociale, procéder à l'ouverture d’un compte bancaire à forfait pour étudiant, disponible dans toutes les banques, et à l’abonnement à  une ligne téléphonique, signer un contrat de logement.

Travailler pendant les études

Travailler sur le campus

Les étudiants de niveau postsecondaire qui étudient à temps plein peuvent travailler sans permis de travail sur le campus de l’école où ils étudient. Ce privilège cesse dès que l’étudiant arrête les cours ou perd la validité de son permis d’études.

L’exemption s’applique également aux étudiants qui travaillent comme assistants d’enseignement ou assistants de recherche.

On entend par travail sur le campus tout travail rémunéré qui s’effectue à l’intérieur du campus sur lequel l’étudiant étudie. Certains établissements disposent de plusieurs campus. Dans ce cas, l’étudiant pourra travailler sur tous les campus, à condition que ceux-ci soient situés dans la même ville. Si un établissement a des campus dans différentes villes, l’étudiant ne peut travailler que sur le campus où il est inscrit en tant qu’étudiant à temps plein.

Les étudiants étrangers seront autorisés à travailler en dehors de leur campus d’étude si le lieu où ils travaillent a un lien formel avec l’école où ils sont inscrits, et le travail en lien avec son programme d’études.

Pour travailler au Canada, tous les étudiants ont besoin d’un numéro d’assurance sociale. Pour demander un numéro d’assurance sociale aux fins d’un emploi sur le campus, l’étudiant doit être en possession d’un permis d’études.

Travailler hors campus

Les étudiants étrangers son autorisés à travailler jusqu’à 20 heures maximum par semaine pendant les sessions académiques régulières et à temps plein pendant les congés prévus (par exemple, les vacances d’hiver et d’été, ou les vacances de printemps, pendant qu’ils étudient. Cette disposition est assortie des conditions suivantes :

  • Détenir un permis d’études valide
  • Être inscrit à des études à temps plein dans un établissement d’enseignement désigné (un programme d’études postsecondaires ou, au Québec, un programme de formation professionnelle au niveau secondaire)
  • Être inscrit à un programme d’études  d’une durée d’au moins six mois, sanctionné par un grade, un diplôme ou un certificat.

Certains programmes d’études comportent des exigences de travail telles que les programmes coopératifs ou les stages. Dans ces cas, un permis de travail est requis pour que l’étudiant étranger puisse effectuer le travail.

Que se passe-t-il après les études ?

Les étudiants étrangers disposent de plusieurs options après l’obtention de leur diplôme. Ils peuvent continuer les études à un niveau plus avancé ou retourner dans leur pays d’origine. Ceux qui désirent s’installer définitivement au Canada pourront explorer les programmes disponibles à cet effet. Les étudiants qualifiés qui ont un permis d’études peuvent obtenir la résidence permanente au Canada, en vertu de nombreux programmes d’immigration fédéraux ou provinciaux, sans quitter le Canada.

Programme de travail post-diplôme

Ce programme permet aux étudiants étrangers diplômés d’une institution postsecondaire canadienne participante d’acquérir une expérience de travail canadienne grâce à un permis de travail spécial délivré pour la durée du programme d’études, jusqu’à un maximum de 3 ans. Le permis de travail post-diplôme ne permet pas de travailler dans tous les domaines. Il est spécifique au domaine d’études. Ce programme est assorti de certaines exigences :

  • Avoir étudié à temps plein au Canada dans un programme d’au moins huit mois
  • Être diplômé d’une institution publique postsecondaire, un établissement d’enseignement postsecondaire privé ou un établissement privé autorisé par une loi provinciale à décerner des diplômes
  • Avoir un permis d’études valide au moment de la demande
  • Être âgé de 18 ans au moins
  • Avoir réussi toutes les exigences du programme
  • Avoir obtenu son diplôme dans l’un des établissements:
    • Études postsecondaires publiques telles qu’un collège, une école de métiers / technique ou une université ou un cégep au Québec.
    • Études postsecondaires privées qui fonctionnent selon les mêmes règles que les écoles publiques (ne s’applique actuellement qu’à certains établissements d’enseignement postsecondaire privés au Québec).
    • Études secondaires ou postsecondaires privées (au Québec) offrant des programmes admissibles de 900 heures ou plus menant à un diplôme d’études professionnelles (DEP) ou à une attestation de spécialisation professionnelle (ASP).
  • Recevoir la notification d’admissibilité pour obtenir un grade, un diplôme ou un certificat
  • Faire la demande dans les 180 jours suivant la fin du programme

Le permis de travail post-diplôme est exempté des exigences en matière d’évaluation de l’impact sur le marché qui exige aux employeurs de faire une étude de marché afin de justifier l’embauche d’un travailleur étranger.

L’expérience de travail cumulée au cours de cette période peut être prise en compte pour une demande de résidence permanente dans le programme fédéral d’entrée express.

Catégorie de l’expérience canadienne

Ce programme fédéral permet aux étudiants étrangers diplômés d’une institution postsecondaire canadienne participante, d’obtenir la résidence permanente canadienne sans quitter le Canada. Il est assorti des exigences suivantes :

  • Être diplômé d’une institution postsecondaire canadienne avec au moins 1 an d'expérience de travail à temps plein, en lien avec le programme du diplôme.
  • Avoir 1 an d’expérience de travail continu au Canada en vertu d’un visa de travail ou de visa d’études
  • Soumettre une demande tout en travaillant au Canada  ou dans les 12 mois suivant, après avoir quitté le Canada
  • Passer un examen linguistique dans un organisme reconnu et approuvé par Citoyenneté et Immigration Canada
  • Avoir l’intention de résider hors Québec

Programme des Candidats des Provinces (PCP)

Ce programme permet aux étudiants étrangers ayant obtenu leur diplôme dans une institution postsecondaire canadienne participante de recevoir la nomination par une province ou un territoire canadien de la résidence permanente, sans quitter le Canada. Les exigences du programme sont les suivantes :

  • Avoir l’intention de résider dans la province ou le territoire qui a fait la nomination
  • Soumettre une demande directement à la province ou au territoire qui évaluera l’application du programme de la nomination provinciale
  • Réussir l’examen médical
  • Réussir un examen de sécurité et vérification des antécédents criminels

Pour plus d’informations ou pour postuler, veuillez visiter la page du programme ici

Étudier en France

La France est la destination première des étudiants étranger francophones ou de ceux qui veulent apprendre le français. Cette première place s’explique d’une part par la notoriété des universités et autre écoles prestigieuses de France et la qualité des enseignements qui y sont dispensés, et d’autre part par la facilité d’adaptation. Le système éducatif dans les pays africains francophones est calqué sur le modèle français. Les étudiants qui arrivent en France sont du coup moins dépaysés.

En France, l’année universitaire est composée de 2 semestres. Le 1er semestre de septembre à décembre et le 2ème semestre de janvier à mai. Chaque semestre est composé d'Unités d'Enseignement (U.E.) disciplinaires. A chaque fois qu'un étudiant réussit une U.E., il comptabilise un certain nombre de crédits ECTS (l'obtention de 30 crédits à l'intérieur d'un semestre permet de valider ce semestre. Ce système vise la mobilité des étudiants en France et au sein de l'Union européenne. En effet, les crédits ECTS permettent de valider les enseignements suivis dans toutes les universités pratiquant le système LMD, en France ou à l'étranger.

Notre formule Tranquillité d’esprit pour la France inclus le processus de demande d’admission, la préparation au test de français,  la constitution du dossier de visa, la préparation à l’entrevue de visa, la réservation du billet d’avion et de train le cas échéant et la réservation de logement temporaire.

Pourquoi étudier en France ?

La France, en effet, dispose de prestigieux établissement et universités pour des études postsecondaires. Elle offre également une bonne qualité de vie et des infrastructures favorables à l’apprentissage.

Établissements et programmes

En France, l’enseignement supérieur est assuré par les universités, les écoles de formation professionnelle et les écoles polytechniques.

Cliquez ici pour trouver votre établissement d’enseignement supérieur.

Cliquez ici pour trouver votre programme d’études

Admission dans un établissement postsecondaire en France

La condition première pour une admission dans un programme de premier cycle universitaire en France est le baccalauréat de l’enseignement secondaire. Pour une admission dans un programme de second cycle, vous devez avoir une licence ou un BTS et une lettre de motivation. Certaines universités exigent des lettres de recommandation pour les demandes d’admission au deuxième et troisième cycle.

Pour les deux cycles, certaines universités exigent un examen linguistique pour vérifier votre niveau en français.

Droits de scolarité dans les établissements publics

Choisir d’étudier en France, c’est accéder à des formations de qualité et accessibles au plus grand nombre. Les droits d’inscription dans les établissements publics d'enseignement supérieur français sont faibles car l’État prend en charge une partie du coût de ces formations dispensées dans les établissements publics. Le coût réel des études y est le même qu’ailleurs dans le monde, soit environ 10 000 euros par an. La différence est, qu’en France, l’État en assume une grande part.

Les étudiants non membres de l’Union Européenne qui s’inscrivent dans un établissement d'enseignement supérieur relevant du MESRI devront s’acquitter des droits suivants : 

  • 2 770 euros pour une année en cycle de Licence ;
  • 3 770 euros pour une année en cycle Master ;

L’État français  prendra alors en charge les deux tiers du coût de votre formation.

 Les doctorants étrangers ne sont pas concernés par les droits d’inscription différenciée. Ils paieront 380 euros pour l’inscription, tout comme les étudiants internationaux inscrits dans une classe préparatoire aux grandes écoles, quelle que soit leur nationalité, et ayant une double inscription en Licence à l’université.

Les écoles d’ingénieurs sous tutelle des ministères en charge de la défense (ENSTA Paris Tech, ISAE, Polytechnique …), de l’économie (Mines Paris Tech, les écoles de l’Institut Mines Telecom …) et de l’agriculture (AgroParisTech, Montpellier Sup Agro etc)  pratiquent des tarifs différents.

Il existe également des frais de concours pour accéder aux écoles d'ingénieurs.

Bourses d’études

Il existe plusieurs programmes de bourses en France les étudiants étrangers. Cliquez ici  pour en savoir davantage.

Les étapes d’un projet d’études en France

Les étudiants qui résident dans l’un des 44 pays concernés par la procédure "Études en France" doivent faire une demande spécifique d’inscription dans un établissement d’enseignement supérieur.

Étape 1 : Comprendre les exigences

En France, l’enseignement postsecondaire est assuré en grande partie par les établissements publics. On trouve cependant une panoplie d’établissements privés dispensant aussi un enseignement de qualité.

Tout comme pour les études au Canada, il est recommandé de commencer le processus préparatif le plus tôt possible, pour éviter le stress et surtout de retarder son admission. Les exigences de base sont la scolarité et la langue, ainsi que les exigences financières.

Étape 2 : Choisir votre cours et votre établissement

Choisir son programme selon ses intérêts, mais surtout selon ses capacités à entreprendre des études dans le programme choisi. Il est fortement recommandé de choisir un programme en lien avec ses études secondaires, soit un programme en art pour les détenteurs d’un bac secondaire série littéraire par exemple.

Tout le processus de votre projet d’études en France est désormais centralisé sur la plateforme Études en France, ce qui facilite les démarches. Ainsi, si vous êtes un candidat non ressortissant de l’Union européenne, résidant dans l’un des pays et régions listés ci-dessous, ce portail a été mis en place pour simplifier vos démarches de pré-inscription auprès de plus de 280 universités et écoles en France, et pour vous aider à préparer votre demande de visa.

Étape 3 : Passer le test de compétence linguistique le cas échéant

La réussite à un test de français attestera de la capacité de l’étudiant à mener des études en français. Les tests sont disponibles dans les bureaux des instituts français de tous les pays.

Il est important de trouver dans son pays l’institution qui autorise à superviser le test choisi et de réserver une date au moins 6 mois à l'avance afin d’éviter les contre-temps et de retarder son admission.

Étape 4 : Postuler aux universités

Vous avez choisi votre université et votre programme, vous avez réussi l’examen linguistique, vous êtes maintenant prêt à faire votre demande d’admission. Les frais de demande  d’admission varient entre 100 et 300 dollars. Ce montant sera facturé en plus de nos honoraires.

Vous pouvez faire une demande dans deux ou trois universités afin de multiplier vos chances en payant les frais pour chaque université, sauf si vous appliquer en Ontario, ou les services d’admission sont centralisées et offrent un choix de 3 universités à la fois.

Étape 5 : Demander un permis d’études

Tout étudiant étranger doit se faire délivrer un visa de long séjour avec la mention « étudiant » dans son pays d’origine de résidence, auprès du consulat de France. Le visa de long séjour est exigé pour obtenir la carte de séjour temporaire régularisant la situation de l’étranger en France. Pour obtenir le visa long séjour, vous aurez besoin de votre lettre d’acceptation délivrée par votre université, ainsi que d’autres documents exigés par le consulat. Vous trouverez la liste des documents à fournir pour le visa ici.

La plateforme Études en France est entièrement dématérialisée et permet de gérer l’ensemble des démarches d’inscription dans un établissement d’enseignement supérieur jusqu’à la demande de visa. Il suffit de créer un dossier électronique personnel et de se laisser guider. 

Vous pourrez notamment y déposer vos demandes d’inscriptiondialoguer avec l’espace Campus France de votre pays et communiquer avec les établissements dans lesquels vous souhaitez vous inscrire.

Étape 6 : Préparer son voyage

Si vous recevez un avis favorable à votre demande de visa d’études, vous pouvez commencer à planifier votre voyage.

Le visa d’études vous permet d’acheter un billet aller simple pour vous rendre en France. Acheter votre billet d’avion 6 mois à l'avance vous permettra d’obtenir un voyage à moindre coût.

Votre permis aura une date de début, qui est la date à partir de laquelle le permis entre en vigueur. Gardez à l’esprit que vous ne serez pas autorisé à entrer en France avant cette date. Planifiez votre voyage en conséquence

Étape 7: Valider son permis d’études

A votre arrivée à la première frontière d’entrée au Canada, l’agent d’immigration procèdera à la vérification de votre permis et autres documents avant de vous autoriser à rentrer au Canada. C’est la dernière étape des formalités d’immigration. Vous projet vient de prendre forme. Vous pouvez maintenant choisir vos cours, vous inscrire à et commencer votre intégration.

Formalités administratives et de fonctionnement

Vous devez accomplir certaines formalités administratives comme l’ouverture d’un compte bancaire, l’abonnement à une ligne téléphonique, la recherche de logement et l’établissement de la carte de séjour.

Couverture médicales pendant les études

La couverture sociale est obligatoire pendant les études. La couverture sociale normale d’un étudiant est l’adhésion au régime étudiant de la Sécurité sociale, qui n’est qu’une forme particulière du régime général de la Sécurité sociale en France. Les étudiants étrangers, qui ne peuvent bénéficier du régime étudiant de la Sécurité sociale, doivent obligatoirement souscrire une assurance. A défaut, ils devront payer l’intégralité des soins, des médicaments et des frais d’hospitalisation.

Service d’accueil et d’accompagnement

Les services communs universitaires d’information et d’orientation des étudiants (SCUIO) sont implantés dans chaque université.

Le Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS), gère depuis 1964 les bourses attribuées par le Gouvernement français aux étudiants étrangers et, depuis 1987, les bourses allouées par les gouvernements étrangers sur la base de conventions. Le CNOUS oriente l’action des  centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) qui assurent au quotidien la gestion des conditions de vie des étudiants français et étrangers (logement, restauration, culture, emploi, social, voyages et bourses), y compris l’accueil et la gestion des boursiers étrangers qui lui sont confiés par le CNOUS (liste des CROUS sur demande au CNOUS).

Travailler pendant les études

Les étudiants étrangers ne sont pas autorisés à travailler pendant leur première année d’étude. A partir de la deuxième année, une autorisation provisoire de travail peut leur être accordée pour une durée hebdomadaire de travail compatible avec les études entreprises, pour un maximum de 20h par semaine. Ces autorisations sont délivrées par le service de la main-d’œuvre ”étrangers” à la direction départementale concernée du Travail et de l’Emploi  L’étudiant étranger pourra, durant les vacances universitaires, occuper un emploi temporaire.

D’abord, nous précisons que MDG Consulting n’est pas un organisme qui attribue des bourses. Nous ne faisons partie d’aucun comité de sélection de boursiers et n’avons aucune influence sur les décisions. Nous facilitons seulement l’accès aux informations, aux donateurs et nous aidons à présenter un dossier solide.

Si vous cherchez un financement pour poursuivre vos études hors de votre pays de résidence, notre équipe d’experts en accompagnement des étudiants vous guidera dans vos démarches, depuis la demande d’admission jusqu’ à la demande de bourse. Notre équipe d’experts vous aidera à monter un dossier solide avec des éléments pertinents et le soumettra en votre nom.

Nous disposons en effet d’une base de données de toutes les universités du monde, d’organismes et gouvernements donateurs de bourses et de programmes de bourses. Votre demande sera acheminée vers un maximum de trois donateurs.

Contexte des bourses d’études

Chaque année, des centaines de bourses sont octroyés à des étudiants des pays du sud par des universités et gouvernements de plusieurs pays du nord, ainsi que les organismes de développement. Ces bourses visent à donner aux étudiants des pays en voie de développement la possibilité de faire de hautes études dans des universités et écoles polytechniques de renommée dans un environnement sécuritaire et richement équipé pour favoriser les apprentissages. Ces bourses d’excellence pour les élèves et étudiants internationaux est offert en formation professionnelle, en formation collégiale technique et au niveau universitaire. Le Programme a pour objectif d’attirer les meilleurs candidats internationaux dans les universités des pays donateurs et d’encourager le recrutement dans des programmes où les perspectives d’emploi et de recherche sont favorables.

Ces bourses visent à donner la possibilité aux établissements d’enseignement postsecondaire des pays donateurs d’accueillir des étudiants internationaux d’un grand nombre de pays, de territoires et de régions.

Les candidat(e)s retenu(e)s des pays/territoires admissibles auront la possibilité de poursuivre des études postsecondaires pour une période pouvant atteindre trois années académiques débouchant sur un diplôme de premier cycle universitaire, une maîtrise ou un doctorat, ainsi qu’un certificat ou un diplôme de formation professionnelle ou technique.

Les établissements d’accueil auront ainsi la possibilité de renforcer et de diversifier leurs relations académiques internationales et de démontrer l’excellence des établissements postsecondaires dans le pays.

Les nouvelles relations développées dans le cadre de ces programmes de bourse serviront à alimenter et à enrichir les engagements des donateurs en matière d’éducation avec une vaste gamme de partenaires, à renforcer les relations bilatérales et à soutenir les initiatives de diversification du commerce international et de l’éducation.

Lignes directrices

Les programmes de Bourses d’études  visent à accroître les possibilités pour les établissements d’enseignement postsecondaire des pays donateurs d’accueillir des étudiants internationaux provenant d’un grand nombre de pays. Le placement, obligatoirement à temps plein, doit avoir lieu dans un l’établissement postsecondaire indiqué dans la lettre d’attribution de la bourse.

Les bourses sont offertes aux étudiant(e)s dans toutes les disciplines académiques pour une période maximale de trois années académiques afin de poursuivre des études postsecondaires débouchant sur un diplôme, un certificat d’études postsecondaires ou de deuxième et troisième cycle.

Pour être pris en considération en vue de l’obtention d’une bourse d’études, les candidat(e)s doivent dans un premier temps faire une demande d’admission dans un programme d’études dispensé par un établissement d’enseignement postsecondaire. La demande de bourse sera ensuite soumise avec tous les documents requis.

Les bourses d’excellence

Bourses d’excellence en formation professionnelle

Clientèle visée et admissibilité

Les programmes d’études professionnelles visent les candidats qui désirent faire une formation professionnelle de courte durée. Les diplômes professionnels sont dans le système d’éducation francophone, l’équivalent de baccalauréat de l’enseignement technique.

Pour être admissible, vous devez être titulaire d’un baccalauréat de l’enseignement secondaire général ou technique, et vous inscrire à un programme d’études d’une durée d’au moins 900 heures.

La formation professionnelle est un programme pour des études à temps plein , d’une durée de 900 heures à  1800 heures, menant à l’obtention soit d’un diplôme d’études professionnelles (DEP) et/ou d’une attestation de spécialisation professionnelle (ASP).Si vous vous inscrivez dans un programme d’études présentant des perspectives d’emploi favorables, comme les domaines de la sante ou des métiers spécialisés (mécanique, électricité, soudure, électromécanique, plomberie  etc.),ainsi que dans les domaines de la restauration et de l’entretien,  votre candidature sera privilégiée. 

Les bourses d’excellence pour les programmes de 900 heures sont d’une valeur de 14 000 $. Une somme de 1 400 $ est ajoutée pour chaque tranche de 100 heures supplémentaires, jusqu’à concurrence de 26 600 $ au total pour un programme de 1 800 heures.

Bourse s d’excellence en formation collégiale technique

Clientèle visée et admissibilité

Les études collégiales visent les candidats désirant faire faire une formation technique. Les diplômes d’études techniques sont l’équivalent des BTS dans le système éducatif francophone.

Pour être admissible à ces bourses, vous devez être titulaire d’au moins le baccalauréat de l’enseignement secondaire général, et vous inscrire à un programme d’études techniques.

La formation collégiale est un programme d’études de formation collégiale technique, d’une durée de 2 à 3 ans, menant à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales (DEC). L’établissement collégial, public ou privé, doit être agréé aux fins de financement.

Les bourses d’excellence sont de 14 000 $ par année. Les boursiers doivent renouveler leur demande de bourse annuellement, jusqu’à un maximum de 3 ans, soit la durée normale d’un programme d’études techniques.

Les bourses d’excellence en formation universitaire

Clientèle visée et admissibilité

Les bourses universitaires visent les candidats déjà titulaires d’un diplôme universitaire de premier ou deuxième cycle,  et qui souhaitent poursuivre des études au deuxième ou troisième cycle.

 Des bourses existent pour les programmes de maitrise avec mémoire de recherche, de doctorat; les études postdoctorales et pour un court séjour de recherche ou de perfectionnement.

Pour être admissible, détenir une licence ou master I, une maîtrise ou master II ou un doctorat. Vous devez vous inscrire pour poursuivre des études ou des activités de recherche dans une université.

Le montant de la bourse varie selon le niveau d’études. La durée maximale de couverture est de 2 ans pour la maitrise et de 3 ans pour le doctorat,  avec possibilité de prolongation jusqu’à 12 mois. En cas de prolongation, une allocation mensuelle de 1 000 $ est versée.

La bourse pour les études postdoctorales est de 35 000 $ par année. Elle n’est pas renouvelable.

La bourse pour un court séjour de recherche ou de perfectionnement  est de 3 000 $ par mois, pour une période maximale de 4 mois.

* Les valeurs sont indiquées à titre indicatif, elles peuvent changer d’un donateur à un autre.

Processus de sélection

L’examen, l’évaluation et la sélection des demandes s’effectuent selon les lignes directrices propres à chaque donateur.

Fonctionnement

Les fonds des Bourses d’études proviennent de diverses sources.

Votre établissement d’enseignement postsecondaire recevra les fonds sous forme d’entente de contribution pour tous les candidat(e)s retenu(e)s et qui devront être déboursés sous forme de bourse d’études à ces candidat(e)s.

Les trimestres ou les semestres (par exemple, l’été) pendant lesquels aucune étude à temps plein ou aucune activité académique nécessaire à l’achèvement du programme n’a lieu, ne sont pas couverts par la bourse.

Dépenses admissibles au titre de la valeur des bourses d’excellence

Les dépenses admissibles diffèrent selon le donateur. La liste ci-dessous n’est qu’une indication

  • Frais pour l’obtention d’un visa ou d’un permis de travail ou d’études et frais de déplacement relatifs à la collecte des données biométriques. (pour certaines bourses seulement)
  • Billet d’avion en classe économique pour le boursier seulement, à destination par le vol le plus économique et le plus direct et un billet de retour à la fin des études. Pour les programmes académiques de deux ans avec un trimestre/semestre de printemps/été intermédiaire pendant lequel aucune étude à plein temps ou autre activité académique requise pour l’achèvement du programme n’a lieu, un billet d’avion supplémentaire aller-retour en classe économique entre le pays d’études et le pays/territoire de l’étudiant(e) peut être couvert. (pour certaines bourses seulement)
  • Assurance maladie.
  • Frais de scolarité et autres frais obligatoires associés aux programmes d’études en vue de l’obtention du diplôme, du certificat d’études postsecondaires ou de troisième cycle ou du diplôme de maîtrise effectués à temps plein sur le campus.
  • Frais de subsistance, pour le boursier seulement, dont les frais de logement, de services publiques et d’alimentation.
  • Frais de transport terrestre, par exemple les passes de transport en commun;
  • Livres et fournitures, à l’exclusion de l’équipement informatique, dont les boursiers auront besoin pour faire leurs études ou mener leurs recherches.
  • Les allocations varieront selon les modalités et la durée de la bourse.

Les bourses d’exemption de frais de scolarité supplémentaire

Une bourse d’exemption est une bourse qui permet aux étudiants étrangers de payer le même montant de frais de scolarité que les étudiants nationaux. Ces mesures sont appliquées par certaines universités ou collèges qui souhaitent attirer plus d’étudiants étrangers. Le montant de ces exemptions est d’environ 5000$ canadien par session, soit une  réduction de 10 000$ par année.

Les bourses d’exemption sont disponibles pour des études professionnelles, collégiales et pour les trois niveaux d’études universitaires.

Obligations des boursiers :

  • Suivre des études ou mener des recherches à temps plein au sens défini par l’établissement postsecondaire
  • Obtenir de bonnes notes telles que définies par l’établissement d’accueil justifiant le maintien de leur admissibilité à la bourse.
  • Maîtriser la langue d’enseignement de l’établissement postsecondaire (français ou anglais) avant leur arrivée, car la bourse ne couvre pas la formation linguistique. Les exigences linguistiques sont définies et évaluées par chaque établissement d’enseignement postsecondaire
  • Ne pas être simultanément titulaires d’autres bourses d’études financées par le gouvernement de l’organisme donateur.
  • Arriver dans le pays avant le mois de septembre pour la session d’automne et avant le mois de février pour la session d’hiver.
  • Souscrire à une assurance maladie appropriée pour toute la durée des études, conformément aux politiques de l’établissement.

Autres renseignements importants :

  • Le report des bourses d’études est interdit.
  • La priorité sera accordée aux candidats qui n’ont jamais obtenu une bourse financée par le donateur sollicité
  • La qualité des notes est déterminante pour obtenir une bourse
  • Pour les candidats du deuxième et troisième cycle, le projet d’étude est un facteur essentiel pour l’obtention d’une bourse
  • La bourse peut être retirée à tout moment en cas d’échec à plusieurs cours
  • La bourse n’est pas cessible

Immigration Canada

Chaque année, le Canada accueille des milliers de personnes immigrantes dont les compétences répondent à des besoins particuliers du marché du travail et facilitent leur insertion en emploi. Vous pourriez peut-être, vous aussi, avoir cette chance de vous offrir une meilleure qualité de vie, une meilleure éducation et la sécurité pour votre famille.

Au Canada, il est possible de concrétiser ses projets et de réaliser ses rêves, parce que le Canada vous permet de vivre pleinement, tout simplement !

Nous travaillons en partenariat avec des avocats et consultants en immigration de renommée, pour vous accompagner dans votre projet d’immigration et votre intégration au Canada.

Immigration au Québec

Vous désirez immigrer au Canada et vous  établir au Québec, la seule province francophone du Canada ? Nous nous en occupons.

Immigration expresse

Vous désirez immigrer au Canada et vous établir dans les autres provinces et territoires du Canada ? Évaluez votre admissibilité gratuitement en cliquant ici, puis communiquez avec nous si vous êtes admissible.

Programmes provinciaux

Ce programme est destiné aux travailleurs qui  possèdent les compétences, la formation et l’expérience requises pour contribuer à l’essor économique d’une province ou d’un territoire en particulier, et qui veulent devenir résidents permanents du Canada et résider dans cette province.

Chaque province et territoire possède ses propres programmes d’immigration (qui s’adressent à certains groupes) et critères dans le cadre de leur programme. Par exemple, dans un volet du programme, les provinces et les territoires peuvent cibler les étudiants, les gens d’affaires, les travailleurs spécialisés et les travailleurs semi-spécialisés.

Vous pouvez présenter votre demande sur papier. Dans ce cas, vous adressez votre demande à la province concernée. Le processus est plus long. Vous pouvez également faire votre demande en ligne en utilisant le lien de Entrée express. Vous gagnerez du temps en comparaison à une demande faite sur papier.

Dans le cadre du processus, vous devrez subir un examen médical et obtenir un certificat de police. Tous les immigrants doivent se soumettre à ces vérifications, peu importe où ils envisagent de vivre au Canada.

Vous trouverez plus d’information sur le programmes provinciaux ici.

Service de garde

Nous offrons aux familles dans le besoin un service de garde professionnel, en soirée et pendant la fin de semaine. Cette garde est assurée par des éducatrices diplômées et membres de l’ordre des éducateurs et éducatrices de l’Ontario.

Nos tarifs sont de 10$/heure ou 30$ journalier (de 7h à 18h) pour la garde d’enfants.

Service de répit

Nous offrons également un service de répit pour les familles ayant un proche en situation de handicap afin de les soulager. Ce service est assuré par une éducatrice qualifiée, spécialisée  en autisme et science du comportement. Ce temps de répit pour les familles sera un temps de jeux, de sorties et de repos pour le proche handicapé. Notre approche est l’égalité et le respect de la dignité de tous.

Nos tarifs pour la garde des personnes handicapées la fin de semaine est de  et 300$ pour 2 jours de garde (du vendredi soir au dimanche). Ce montant comprend l’hébergement, les repas, les activités et les sorties.

Mentions légales

Site vitrine pas cher